mardi 13 décembre 2016

CULTURE : Bertrand Ducourau, le coup d'oeil



Bertrand Ducourau, fête aujourd'hui ses 49 ans. Il a été conservateur du musée de Narbonne. Durant son (trop court) passage à ce poste, il a insufflé une dynamique dans le milieu artistique local. En esthète du regard et de l'écoute, il a observé, repéré et écouté les créateurs de la ville. Avec eux, il a organisé des dialogues artistiques dans les salles du musée et les site patrimoniaux. C'est un véritable professionnel qui connaît parfaitement l'art et son histoire. Ce statut aurait pu le placer sur un piédestal. Mais au contraire, il pratique la convivialité. L'année dernière il n'a pas hésité à partager ses connaissances et son amour de l'art en proposant deux conférences dans le cadre des Universités Nomades.
Que ce soit dans le domaine de la peinture murale, de la littérature ou du cinéma, de la période médiévale à aujourd'hui, des formes d'expression ont toutes en commun d'être apparues de prime abord comme des aberrations au regard des productions artistiques de leur temps. Ces oeuvres ne sont pas de celles, devenues célèbres, qui ont opéré les grandes ruptures de la modernité ou des avant-gardes. Elles sont bien plus secrètes, s'inscrivent d'avantage dans la différence que dans la rupture, et n'ont que le statut d'oeuvres de curiosité. Pourtant, à s'attarder sur certaines d'entre elles, on découvre leur formidable inventivité, leur singularité radicale, leur pouvoir d'évocation ou plus sérieusement leur "potentiel historique". C'est à la découverte de certaines de ces oeuvres inclassables et minoritaires, que vous invite la conférence "Quand les oeuvres ne marchent pas droit". Bertrand Ducourau était accompagné par le musicien Serge Lazarevitch.

PLUS D'INFOS
On retrouve Bertrand Ducourau dans notre vidéothèque "les Universités Nomades".

Aucun commentaire: